Merci à nos cavaliers – grooms - stagiaires.

Sébastien et Julie ont la chance de pouvoir compter sur une équipe pour les épauler au quotidien dans la gestion de leurs chevaux de haut niveau. Être cavalier de haut niveau, en plus de diriger une structure de pensions de propriétaires, exige une grande organisation qui implique de pouvoir compter sur une équipe pour faire fonctionner le projet sportif de Sébastien Cavaillon Eventing.


On les dit femmes et hommes de l’ombre, mais les cavaliers soigneurs et les grooms qui travaillent pour des cavaliers professionnels sont essentiels dans l’équipe d’une écurie de haut niveau. Ils doivent être consciencieux, attentionnés, avoir de l’organisation, être rigoureux.


De leur côté, les chevaux de haut niveau nécessitent une attention toute particulière, certains peuvent être très délicats, parfois même compliqués. Connaître leur comportement, leur santé, et connaître aussi tout type de soins adaptés aux chevaux de sport de haut niveau sont au cœur de leurs préoccupations.


Nos cavalières – groom - stagiaires précédentes ont trouvé un très bon emploi dès l'issue de leur formation. Par exemple: une dans une écurie de CSO 5* en Suisse, une chez Ludwig Svennerstal, membre de l'équipe de Suède en CCE. Notre toute première stagiaire a été embauchée au haras de Lance puis chez Philipp Dutton cavalier membre de l'équipe américaine de CCE.


Cette année 2020 a été très particulière en raison du confinement et a accru la complicité entre tous les intervenants de l’équipe. Ils ont tous été hébergés au haras de Montmal et leur joie et complicité se sont vue au travers des clips vidéos qu’ils ont réalisés.


Bravo Lucie, groom et nounou pour nos chevaux qui ne compte pas ses heures de travail. Elle a créé de belles complicités avec les chevaux qu’elle a en charge. Elle a aussi acquis différentes techniques de massage afin d’améliorer leur bien-être et éviter le stress particulièrement en concours. Les chevaux ont différentes habitudes, différents équipements et le concours complet avec ses trois disciplines augmente la charge de travail pour préparer la sellerie du camion et organiser la préparation des chevaux avant chaque épreuve. Les épreuves s’enchainent parfois avec un cheval en dressage quand le suivant devra être prêt pour le cross. Peu de répit en concours, il faut parfois équiper le cheval, le cramponner et l’amener au terrain de détente au pas de charge tout en le maintenant dans le calme pour éviter le stress. Il faut être rapide, efficace, prendre des initiatives et penser à tout. Merci Lucie pour ton engagement et ta si grande motivation auprès de Sébastien et Julie.

Bravo Cannelle, sans les cavaliers qui restent à la maison la structure équestre ne pourrait pas vivre. Julie et Sébastien peuvent partir en concours en étant sereins de tout laisser et sans avoir le moindre doute sur comment elle va gérer les chevaux et autre activités, sans eux. Elle en profite pour faire des grands rangements, les tâches qu’il n’est pas toujours possible d’effectuer en temps normal. Un entretien des cuirs plus approfondi. Un lavage des affaires des chevaux avec lesquels ils sont partis, pour que tout soit propre à leur retour, y compris les écuries. Et bien sûr poursuivre l’activité équestre régulière pour les chevaux restés à la maison. Sans oublier les relations avec les propriétaires d’équidés. Merci Cannelle pour ton dévouement et la gestion de tes responsabilités.

Merci aussi à Axelle, Albane, Hélène, et Marie pour leur aide précieuse et tous ceux qui sur les concours leur donnent un coup de main.


Bravo les filles:



210 vues0 commentaire